07 Garde et résidence des enfants: Pouvez-Vous quitter l’État?

Posté à 06:30hin Miami Family LawbyTawnia

Les situations de garde d’enfants peuvent parfois être un arrangement frustrant. Lorsque quelque chose se produit qui nécessite que l’arrangement de garde soit modifié davantage, il est important que vous connaissiez vos droits et les résultats potentiels d’une décision de justice. L’un des scénarios les plus courants auxquels vous devez vous préparer est la relocalisation.

À moins que vous et l’autre parent n’ayez conclu une entente avant le déménagement, un litige de réinstallation peut être déposé par le parent dont la visite avec l’enfant est affectée négativement par le déménagement. Dans de tels cas, les tribunaux sont libres de décider si la réinstallation nécessite une refonte du contrat de garde d’enfants initial. Dans certains cas, la décision peut exiger qu’un parent reste dans un État, ou perdre / limiter ses droits de visite / de garde à un enfant.

À l’instar de nombreuses autres lois sur la garde des enfants, la situation exacte dans laquelle vous vous trouvez dépendra de l’État dans lequel vous résidez. Pour cette raison, il est important que vous consultiez toujours votre avocat en droit de la famille avant de vous préparer à quitter l’État.

Un avis et le consentement d’un autre parent et / ou d’un tribunal sont requis

La plupart des États exigent qu’un avis écrit officiel soit remis au parent qui ne déménage pas dans un certain délai. Dans l’État de Floride, en vertu de la loi de Floride 61.13001, il s’agit d’une période de 60 jours.

Il est recommandé d’obtenir le consentement Lors de la formation de l’Accord initial

Il est extrêmement utile à long terme de se préparer au déménagement potentiel lors de la rédaction de l’accord initial sur la garde des enfants. Certains parents incluront une clause dans leur accord de garde qui précise que des scénarios auront lieu si l’un des parents déménage, ce qui économisera de l’argent aux deux parties et des tonnes d’heures frustrantes dans et hors de la salle d’audience. Dans certains cas, un calendrier de visite proposé sera rédigé en même temps que cette clause de relocalisation, pour gagner encore plus de temps.

Fardeau de la preuve de bonne foi

Certains États exigent beaucoup plus de détails pour déterminer une situation de garde d’enfant avant / après le déménagement. Par exemple, certains États protègent les parents des efforts de déménagement vindicatifs de l’autre parent en exigeant une raison de « bonne foi » pour le déménagement. Cette règle aide à protéger l’intérêt supérieur de l’enfant. Si l’école d’un enfant, la stabilité sociale / émotionnelle ou un autre aspect important de sa vie sont perturbés, le tribunal peut être moins enclin à autoriser le déménagement. Voici quelques-unes des raisons les plus courantes qu’un tribunal de la famille de Floride peut considérer comme légitimes pour un déménagement:

  • Un emplacement différent permet à l’enfant d’être plus proche de la famille et des possibilités de garde d’enfants.
  • D’importantes possibilités d’éducation sont offertes lors d’un déménagement.
  • Le coût de la vie est meilleur dans la zone de réinstallation.
  • Le parent qui déménage prend un nouvel emploi. (Cet emploi doit être une offre acceptée et pas seulement une opportunité potentielle.)

Si le parent qui s’oppose à la réinstallation n’a pas été très présent dans la vie de l’enfant ou s’il est généralement absent pendant les heures de visite fixées, les tribunaux seront plus indulgents envers les désirs du parent qui déménage.

La distance est importante

Dans certains États, l’approbation d’un déménagement dépend principalement de la distance du déménagement. Par exemple, si un parent dans un tel état déménage à moins de 100 miles de sa résidence d’origine, il ne subira probablement pas trop de frictions de la part de l’autre parent ou des tribunaux. Habituellement, tout ce qui dépasse 100 miles nécessitera un accord à moins qu’il n’y ait déjà une clause qui existait dans l’accord de garde d’enfants original.

Les situations modifiées Nécessitent des Frais de déplacement modifiés et des horaires de visite

Lorsqu’un parent s’éloigne considérablement, certaines contraintes pèsent sur les habitudes de visite de l’autre. Par exemple, le calendrier initial des visites peut maintenant être impossible. Dans ces cas, les tribunaux suggéreront qu’une refonte soit effectuée pour protéger un calendrier de visites de qualité égale à celui d’origine.

Les frais de déplacement sont également un gros souci pour les parents qui devront parcourir de longues distances pour rendre visite à leurs enfants. Dans certains cas, le tribunal exigera que les anciens parents devront partager les frais de voyage 50-50. Des variations de ce plan de paiement peuvent survenir en fonction de la situation exacte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.