Southwest Airlines est-elle plus intelligente pour se désengager des prêts gouvernementaux?
Joe Cortez

Août 31, 2020

En août 2020, Southwest Airlines a annoncé qu’elle n’accepterait pas les prêts de soutien COVID-19 du gouvernement fédéral, même après l’adoption d’un projet de loi de soutien de la « phase quatre ». Mais était-ce le bon geste fiscal pour le transporteur basé à Dallas? Une nouvelle analyse suggère que leur déménagement pourrait aider la compagnie aérienne à se rétablir légèrement plus rapidement que ses concurrents.

L’un des plus grands principes de la Loi CARES était le soutien financier garanti aux compagnies aériennes, sous forme de prêts et de programme de soutien de la paie. Alors que les syndicats et les compagnies aériennes militent pour plus de financement dans un projet de loi de soutien à la COVID-19 de la « phase quatre » du Congrès, les deux demandent une extension nette de tous les programmes.

Cependant, Southwest Airlines a fait une annonce provocante en août 2020 que même s’il y avait une deuxième série de prêts, le transporteur basé à Dallas a déclaré qu’il ne prendrait pas les prêts accordés par le trésor. Était-ce la meilleure mesure pour les aider à avancer pendant cette crise aérienne? Une nouvelle analyse du Centre CAPA pour l’aviation suggère que la compagnie aérienne pourrait se mettre dans une meilleure position de redressement financier en manifestant son propre destin.

Sans Prêts, Southwest Pourrait Améliorer ses Finances Plus rapidement

Lorsque la Loi CARES a été adoptée, toutes les compagnies aériennes ont annoncé leurs lettres d’intention d’accéder à des prêts garantis par des actions de leurs sociétés respectives. Southwest avait initialement l’intention d’emprunter 2,8 milliards de dollars, mais a depuis retiré publiquement cette demande.

Selon le Centre CAPA pour l’aviation, le déménagement n’est pas nécessairement une mauvaise chose pour le transporteur. Avec 15 $.2 milliards de liquidités et une notation investment grade de S & P, Moody’s et Fitch, la compagnie aérienne maintient sa stratégie pour trouver des financements supplémentaires sur les marchés, sans céder d’actions au Trésor américain.

Le mouvement permet à Southwest de récompenser les investisseurs qui restent avec le transporteur tout au long de la pandémie de COVID-19. Sans les restrictions qui accompagnent un prêt gouvernemental, Southwest est libre de verser des dividendes sur les actions ou de participer à des rachats d’actions.

« Cela en fera évidemment une entreprise plus attrayante pour les investisseurs », note le Centre CAPA pour l’aviation dans son analyse. « Et la notation investment grade pourrait être un avantage car la compagnie aérienne travaille à restructurer son bilan une fois que la demande aura atteint un niveau normal. »

Leur analyse se termine par un avertissement inquiétant: « Un retour à ce genre de normalité est dans des années. »

Pandémie de COVID-19, Vaccins et Marché imprévisible Restent des facteurs génériques

Entre l’état actuel et la reprise de la rentabilité sont trois facteurs que Southwest pourrait ne pas être en mesure de planifier: la volatilité de la demande des prospectus, l’impact continu de la pandémie de COVID-19 et la disponibilité massive d’un vaccin. Cette inconstance oblige la compagnie aérienne à faire preuve de souplesse dans sa planification, en coupant les itinéraires si nécessaire. En août, la compagnie aérienne a supprimé près de 1 million de sièges qu’elle prévoyait de voler entre septembre et octobre 2020 en raison d’un manque de clients prévu.

Source du graphique : Centre de l’ACAM pour l’aviation et BVG.

De plus, tant que la pandémie de COVID-19 continuera de ravager l’économie américaine et de décourager les voyageurs de monter à bord des avions, la demande continuera d’être imprévisible. Néanmoins, le Centre d’analyse de l’aviation de l’ACAM suggère qu’il y a beaucoup de points positifs pour la compagnie aérienne, y compris une diminution réduite des revenus et une amélioration des facteurs de charge projetés.

Le Centre CAPA pour l’aviation conclut que Southwest pourrait être bien placé pour affronter le reste de la pandémie. Seul le temps nous dira si c’est la bonne décision.

Articles connexes Centre d’aviationCOVID-19southwest airlines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.